Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RER B – Nous ne les laisserons pas faire ! Les usagers veulent un service public de qualité à un prix abordable.

Publié le par Parti de Gauche sur la 6ème circonscription de l'Essonne

RER B – Nous ne les laisserons pas faire ! Les usagers  veulent un service public de qualité à un prix abordable.

900 000 par jour, c’est le nombre de voyageurs de la Ligne B du RER. A Massy par exemple, Le nombre des usagers de la gare a augmenté de 38% entre 2006 et 2011.

900 000 C’est le nombre de trajets en voiture économisés pour aller à son travail, à son lycée, à sa fac, à l’aéroport ou à la gare, ou simplement à Paris pour faire des courses. C’est autant de CO2 qui n’est pas venu augmenter l’effet de serre et c’est chaque jour autant de trafic en moins sur les routes surchargées de l’Île-de-France.

900 000 C’est aussi le nombre de passagers qui subissent la politique désastreuse de la direction de la RATP, de la SNCF et de trop de dirigeants du STIF, tous plus préoccupés de profits comptables que de service aux usagers. 30 postes de conducteurs ont été supprimés, aucun train neuf n’a été mis en service depuis 1979, nous devons nous contenter de voitures rénovées qui veulent faire illusion, les services de maintenance sont étranglés.

En quelques années, la régularité de service de la ligne B a baissé de 10% pendant que la RATP investit ses bénéfices pour installer des lignes de bus en Chine et aux Etats-Unis…. Aux dépens, bien sûr, du service public.

RER B – Nous ne les laisserons pas faire ! Les usagers  veulent un service public de qualité à un prix abordable.

L’exaspération des usagers est à son comble.

A chaque incident, ce sont des minutes ou des heures de retard pour des centaines d’entre nous ! Et ces incidents se multiplient : simples retards, ralentissements, pannes, annulations d’arrêts en gare ou même de trains, omnibus de plus en plus fréquents…

Aujourd’hui, être utilisateur de la ligne B est devenu un handicap à l’embauche du fait des retards au travail qui en découlent.

Les personnels sont de plus en plus débordés et à bout de nerfs !

Jusqu’à 2006, lorsque la ligne B était citée en exemple de régularité, des personnels de réserve étaient prêts, dans les gares à faire face aux besoins. Ces postes ont été supprimés ! Aujourd’hui, les salariés doivent faire face à l’agacement ou à la colère des usagers qui s’en prennent à eux faute de pouvoir s’adresser directement à la direction, responsable de la situation.

Les trains sont de plus en plus sales !

Les personnels de nettoyage sont soumis à la même pression que les personnels d’exploitation. Les cadences atteintes et le besoin de faire partir les trains de plus en plus vite laissent de moins en moins de place au nettoyage. Les trains repartent trop souvent dans l’état où ils sont arrivés.

RER B – Nous ne les laisserons pas faire ! Les usagers  veulent un service public de qualité à un prix abordable.

Les solutions pour un transport de qualité existent !

Les personnels, les syndicalistes et même les usagers les connaissent et les réclament à une direction qui les connaît aussi mais qui fait la sourde oreille. En voici quelques unes :

• Renouveler les matériels vieillissants comme il a été fait avec succès sur la ligne A.

• Doter les installations de systèmes performants d’information aux usagers an gare et à bord des trains alors qu’ils sont abandonnés à eux-mêmes à chaque incident.

• Embaucher des conducteurs et des techniciens pour compenser les saignées des dernières années et retrouver une capacité de service perdue.

• Les conducteurs font face à une situation impossible : deux réglementations et deux directions, celles de la RATP pour une partie du tronçon et celles de la SNCF pour une autre ! Vite un commandement unique.

• Donner plus de poids dans les décisions aux élus des salariés de la RATP et de la SNCF et aux représentants des usagers.

• Lancer dès maintenant le chantier de doublement du tunnel Chatelet/Gare du Nord pour absorber enfin les 600 000 passagers supplémentaires depuis que la jonction a été faite avec la ligne D.

Investir dans la ligne B du RER est stratégique !

Avec un investissement de seulement 10% de celui des lignes du GRAND PARIS, la ligne B peut retrouver toute sa puissance de service.

Avec ce seul investissement, les usagers et les salariés SNCF et RATP pourront à nouveau compter sur ce formidable outil de service public que nous ont légué nos anciens. Avec cet investissement, les entreprises pourront compter sur des salariés qui arriveront à nouveau à l’heure et moins fatigués à leur travail. Avec cet investissement, l’effet sur le trafic routier sera réel et l’exigence écologique ne se résumera pas à des phrases sans effet.

Le prix du billet doit baisser !

Depuis la rentrée, un dézonage a été obtenu pour le week-end grâce à l’action du Front de Gauche et de ses élus au conseil régional. Le week-end, les Franciliens peuvent ainsi se déplacer partout en île de France avec leur forfait habituel.

La revendication du Front de Gauche va bien au-delà : une seule région, une seule zone, un seul tarif, celui actuel de la zone 1/2. Les ménages les plus modestes, déjà rejetés de plus en plus loin en périphérie ne doivent pas en plus subir un coût de transport plus élevé.

Où trouver l’argent ?

D’abord, les recettes du RER B n’ont fait qu’augmenter avec le trafic. Cette manne doit être investie au profit des usagers.

Ensuite, nous faisons une proposition simple et juste. Les entreprises bénéficient du transport de leurs salariés. A l’heure actuelle, celles de plus de 9 salariés versent une taxe (dite Versement Transport) variant de 1,4% à 2,6% de la masse salariale selon les départements. L’harmonisation du taux à 2,6% pour toutes les entreprises de plus de 9 salariés de la région permettrait une rentrée de 800 millions d’euros.

RER B – Nous ne les laisserons pas faire ! Les usagers  veulent un service public de qualité à un prix abordable.

SIGNEZ LA PETITION !

Les directions RATP et SNCF, mises en place pour cela, travaillent obstinément à installer le service public dans le marché « concurrentiel ». Elles appliquent avec zèle des directives européennes désastreuses pour les salariés et les usagers.

Seul un rapport de force massif garantira la mise en œuvre de décisions favorables aux usagers et aux salariés.

Le Front de Gauche est en route pour construire avec vous ce rapport de force.

Usagers, salariés, citoyens, entreprises, rejoignez-nous.

Régulièrement, nous vous solliciterons et nous vous rendrons compte

Le tract à imprimer si vous souhaitez vous joindre là l'action

Commenter cet article

electricite paris 15/02/2015 21:07

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement