Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un parfum de trahison

Publié le par Parti de Gauche sur la 6ème circonscription de l'Essonne

Dans un tract nommé « L'Humanité de Massy », les camarades PCF de Massy se disent prêt à une alliance dès le premier tour avec le PS pour les municipales, ne se reconnaissant pas dans l'annonce d'une liste d'autonomie conquérante du Front de Gauche. Leur axe de travail est de n'exclure aucune possibilité de rapprochement dans la construction d'un programme progressiste pour les massicois.

Le tract du PCF de Massy

En 2010, après 8 journées de gréve nationale dans l'unité syndicale pour tenter de sauver notre régime de retraite, nous nous sommes retrouvés avec 160 conducteurs de la ligne B du RER devant la justice, pour défendre l'utilisation du droit de gréve. Hortefeux en personne exigeait des têtes au PDG de la RATP, M. Mongin, dont une en particulier: la mienne !

Benoit Hamon et Harlem Désir, présents sur la photo prise à l'occasion d'une de ces 8 marches, se sont engagés devant trois salariés de la ligne B, des militants du PS et du PG, tous les trois syndicalistes, à nous soutenir et revenir sur les lois scélérates du service minimum. Ces lois qui s'inscrivent dans la logique ultra-libérale de Sarkozy opposent les salariés aux usagers sans régler la question des conditions de transport dans les services publics. Ainsi, on évite de parler des investissements faits à l'étranger pour engranger des bénéfices plutôt que d'entretenir le réseau et le matériel roulant.

Un parfum de trahison

Aujourd'hui, à la veille d'un mouvement des cheminots de la SNCF, les 160 salariés de la ligne B sont toujours sous le couperet de la justice, la prochaine audience étant le 14 juin... 2014. Pourtant retraité de la ligne, je ne suis pas exempt de cette procédure, grâce à elle j'ai un autre motif que le temps qui passe lorsque j'observe ces nouveaux cheveux gris qui ornent mes tempes. Et après les belles promesses de campagne, Hamon et Désir, menés à la baguette par Hollande, nous laissent nous débattre aux prud'hommes.

Mieux, après avoir renoncé à amnistier les syndicalistes, ils nous promettent une nouvelle réforme des retraites, supprimant l'espoir d'une espérance de vie en bonne santé au travail, allégeant le pouvoir d'achats des futurs pensionnés de la fonction publique. J'aurais voulu savoir ce qu'en pensait l'homme de la retraite à 60 ans pour tous, mais peut-être ont-ils enterré les acquis sociaux avec lui...

Le Parti Solférinien est devenu le parti du renoncement : ils devaient renégocier le TSCG, il a été adopté ! Ils devaient abroger la TVA sociale, elle est revenue sous un autre nom ! Ils ont fait adopter la casse du code du travail réclamée par le MEDEF... Et j'ai déjà évoqué l'amnistie des syndicalistes et les retraites.

Camarades du PCF massicois, oui j'aimerai voir un grand rassemblement porter nos idées de gauche sur la ville. Oui, j'aimerai croire que nous pouvons construire avec tous les partenaires de l'échiquier politique local. Mais quand je regarde ce qui se passe autour de moi, comment puis-je être assuré que le PS, s'il se rallie à nos idées, ne trahira pas une fois encore les électeurs ?

Philippe JURAVER

co-secrétaire du Comité PG91-6

Membre du Bureau National du BN du Parti de Gauche

Commenter cet article